Investir dans un local commercial pour son activité professionnelle

local commercial

Investir dans l’immobilier rime souvent avec acheter une maison. Cependant, les locaux commerciaux et d’autres murs de magasins offrent de nombreux avantages. Leur rentabilité est généralement comprise entre 4% et 8%, et le rendement est le double de celui des immeubles locatifs. Les loyers impayés sont moins fréquents et les investisseurs fondent leurs projets sur des baux de longue durée. Les contrats de location sont plus flexibles, ce qui permet de répercuter les coûts sur les locataires. Découvrez quelques conseils pour investir dans un local commercial pour son activité professionnelle.

Investir dans le local professionnel

Investir dans des locaux commerciaux peut être un investissement intéressant. Concernant la vente locaux commerciaux, il existe un certain nombre de règles. Les lieux professionnels peuvent avoir des rendements plus élevés que les logements « classiques », le risque de non-paiement est généralement moindre et l’attractivité est plus forte. Investir dans un local professionnel veut dire que vous achetez un local professionnel pour le revendre ultérieurement à une personne physique ou morale. Par conséquent, cela diffère de l’achat d’un fonds de commerce et de droits au bail. Dans ce cas, le locataire devra payer le loyer à l’investisseur.

Tout en investissant dans vos locaux professionnels, vous voulez vous engager sur le long terme avec vos locataires, ce qui est encore plus avantageux sur le plan fiscal. Aussi, si vous souhaitez investir dans les murs pour votre compte, privilégiez les pieds des immeubles et de commerces. D’autres types d’investissements peuvent vous coûter des millions d’euros et ainsi ne seront pas personnellement rentables. Investir dans le local commercial, c’est acheter local commercial puis le louer à une enseigne ou à un opérateur qui doit ensuite payer le loyer au propriétaire. Ceci est complètement différent de fonds de commerce ou des droits au bail, qui appartiennent à l’exploitant lui-même. Les rendements locatifs des locaux commerciaux apparaissent plus attractifs que les investissements dans le résidentiel (jusqu’à 10% de rendement brut annuel, soit le double de celui des logements en moyenne). À noter que le prix du local commercial ne dépend d’ailleurs pas de la surface, mais de rentabilité du fonds de commerce et donc du loyer. Pour bien calculer les rendements locatifs, il peut être nécessaire d’investir dans un logement déjà occupé pour comprendre les loyers et évaluer le juste prix. C’est également une sécurité pour les investisseurs qui ont entrepris une activité qui peut fonctionner et générer des fonds. Pour plus d’informations, cliquez sur arthur-loyd.com

Choisir son emplacement

Afin d’optimiser les bénéfices de l’investissement, il est nécessaire de choisir le bon emplacement de locaux commerciaux à vendre. Il est fortement recommandé de privilégier le « premier emplacement », qui est un espace fréquenté par les consommateurs et situé sur une rue piétonne, en observant le flux régulier des passages. Lorsque la rue est passante, votre logement sera cher, mais pas forcément plus rentable. C’est pourquoi les espaces que vous pouvez appeler « 1 bis » ou « 2 » sont aussi de bons choix, car ces espaces sont pleinement aménagés et peuvent avoir un impact sur la croissance économique. Investir dans une « première position » signifie plusieurs choses pour les acheteurs. Tout d’abord, cela offre une certaine sécurité. Ces emplacements seront, en effet, confrontés à la forte demande et trouver des locataires ne devrait pas être compliqué. Privilégiez les emplacements en centre-ville, c’est-à-dire à proximité des grands commerces fréquentés et à proximité du bus, du tram ou du métro. Le chiffre d’affaires du locataire est en jeu, et c’est lui qui paie votre loyer. Notez cependant que contrairement aux maisons de location, les valeurs peuvent changer très rapidement. Ainsi, dans une rue commerçante, le prix peut être doublé, triplé, quadruplé par rapport à la rue adjacente. Vous devez privilégier les « premiers emplacements », c’est-à-dire ceux qui sont placés dans les allées et fréquentés par les consommateurs. Il faut privilégier les rues piétonnes très animées, les places très animées, les rues commerçantes, les centres-villes, etc. Et évitez les quartiers un peu déserts. Il est à noter que la circulation d’une rue à l’autre peut varier considérablement, même si elles sont adjacentes. Ces emplacements sont plus chers, car ils sont plus rentables. Dès lors, on peut envisager une autre solution, comme un emplacement dit « 1 bis » ou « 2 », à proximité d’une zone de circulation ou dans une zone entièrement aménagée où la transformation urbaine aura un réel impact sur la croissance économique.

Rentabiliser le local professionnel

Investir dans des locaux commerciaux peut être 2 fois plus rentable que louer un logement et peut varier entre 4% et 10%. Cependant, les plus-values à la sortie seront moins importantes que le logement, les investisseurs ne considérant que le loyer et la rentabilité. En effet, contrairement au logement, l’achat local commercial ne se base pas sur son prix au mètre carré, mais sur le loyer potentiel des locaux. Ainsi, afin de connaître le prix d’une chambre, il faut estimer à la fois un loyer que vous pouvez gagner et sa rentabilité. Il semble intéressant de savoir qu’un loyer est investi dans une chambre déjà occupée. C’est une sécurité pour les investisseurs, car une activité est en place et génère les revenus. Investir dans des locaux professionnels peut également apporter une plus grande souplesse dans les baux commerciaux et une facilité de recours en cas d’impayé de loyer. En fonction des loyers et des rendements connus, il peut être intéressant d’investir dans des murs occupés afin de déterminer le prix des locaux commerciaux. En effet, le bail commercial qui est déjà en cours sécurisera l’investissement et vous aidera à solliciter un prêt auprès de la banque. Vous n’avez pas besoin de rechercher des locataires. Ces opportunités sont cependant rares et partent vite, notamment par le bouche à oreille. Ainsi, une fois que vous entrez sur le marché de l’investissement, il est plus difficile d’acheter un mur gratuit. Si vous décidez d’acheter un mur vide, ce sera un problème de travail. Au terme de ces travaux, votre rentabilité augmentera. Il vous faudra également obtenir une estimation de votre bien pour connaître le loyer que vous pourrez soumettre aux futurs locataires pour assurer une rentabilité potentielle. Veuillez noter que les estimations de loyer ne seront pas acceptées par les locataires potentiels. Tout dépend de la localisation de votre pouvoir de négociation et de votre bien.

Déterminer les avantages et les limites de l’investissement

L’achat locaux commerciaux est très intéressant, car cela permet une stabilité locative et financière. C’est d’abord la stabilité financière, car contrairement à l’immobilier d’investissement, l’immobilier commercial est la source de chiffre d’affaires. Par conséquent, le paiement des loyers des immeubles commerciaux est plus sûr. Il s’agit également d’une forme de stabilité des loyers. Les locataires seront, en effet, présents longtemps, pouvant varier de 3 à 9 ans, et effectueront des rotations moins fréquentes que dans l’immobilier résidentiel. Cela réduit également les coûts de gestion locative et réduit la perte de temps liée à cette gestion. En revanche, selon l’article du code civil, les gros travaux sont à la charge de propriétaire. Autre avantage pour les investisseurs, la rédaction d’un bail est entièrement gratuite, par exemple, le loyer est déterminé par les deux parties. Un locataire est moins susceptible d’être en défaut de paiement, car cela signifie qu’il sera placé en redressement judiciaire ou en liquidation judiciaire. Investir dans un lieu professionnel est un gage de sécurité, mais il a aussi certaines limites. Le prix de votre maison n’est pas basé sur le prix au mètre carré, mais sur les revenus potentiels et son emplacement. Cela peut être un obstacle pour de nombreux investisseurs. Par conséquent, si l’activité dans la chambre ou dans les lieux fréquentés n’est pas bonne, la valeur de la chambre peut diminuer. Il faut aussi soutenir certains types d’entreprises. En effet, grâce à l’essor du e-commerce, certaines sociétés ne sont plus en mesure de payer un loyer, petit ou grand. Ainsi, si vous voulez investir dans une pièce, vous devez déterminer la rentabilité qu’elle peut vous apporter.

Trouver les alternatives à l’investissement

Vous pouvez, en investissant, passer par une société en commandite simple (SCS). La SCS est composée d’un associé commandité qui est commerçant et d’un associé commanditaire qui est actionnaire. En choisissant SCS, vous signez le contrat qui vous promet un certain rendement et vous augure de racheter vos titres de sortie. Vous ne payez aucun impôt pendant que vous détenez les titres. Vous pouvez également envisager d’investir vos fonds dans la SCI ou Société Civile Immobilière, ou la SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier. La SCPI achète des locaux professionnels dans le seul but de les louer vous permettant ainsi de réaliser des investissements indirects. Elle permet la rentabilité importante. Elle n’autorise cependant pas de réductions d’impôts. La SCPI est un placement financier qui tolère des retours et des investissements, ainsi qu’une certaine sécurité. Investir dans des locaux professionnels offre une réelle sécurité. En effet, les baux commerciaux ont une durée de 3 à 9 ans, ce qui assure au locataire une certaine visibilité sur le loyer pendant toute la durée de cette période.

Comment bien choisir ses mots clés pour le SEA ?
5 outils pour rester productif en déplacement professionnel