Tentez l’expérience de l’hypnose

Expérience de l'hypnose

Au cours de la dernière décennie, l’hypnose, définie comme étant une thérapie naturelle, a captivé de plus en plus de patients et de soignants, y compris certains hôpitaux. Bien que l’hypnose ait longtemps été associée aux charlatans, elle est, de nos jours, devenue un moyen thérapeutique au même titre que l’ostéopathie, l’acupuncture, l’aromathérapie ou l’homéopathie, et est devenue un service de soins infirmiers alternatifs ou complémentaires. En ce qui concerne l’hôpital, l’hypnose y fait son grand retour dans le cercle de la gestion de la douleur. L’hypnose présente un large éventail d’indications, car elle peut traiter aussi bien les maladies mentales que les douleurs physiques aigües ou chroniques.

L’hypnose utilisée en thérapie

L’hypnose est devenue de plus en plus célèbre en tant que thérapie, car son effet a été confirmé à la fois par la pratique et par des observations cliniques de l’imagerie médicale, notamment l’encéphalogramme. En effet, à l’aide de la radio, on peut désormais voir ce qui se passe dans le cerveau dans un état d’hypnose, de sommeil et de plein éveil. Elle apporte des preuves concrètes des effets positifs de l’hypnose sur notre santé. Consultez www.hypnoway.fr/ pour plus de détails.

Parmi les bienfaits de l’hypnose sur notre Santé, il y a la relaxation. Pour cela, l’hypnose agit en stimulant la dopamine, qui est l’hormone de l’énergie, ainsi que les hormones du sommeil, qui sont la sérotonine et la noradrénaline. À savoir que ces trois hormones sont interdépendantes. En effet, c’est en sécrétant suffisamment de dopamine pendant la journée que notre cerveau puisse sécréter la sérotonine et la noradrénaline à la fin de la journée. Tout comme les principaux organes du corps humain, les hormones fonctionnent en synergie.

L’hypnose médicale

L’hypnose est dite « hypnose médicale », lorsqu’elle est pratiquée en milieu hospitalier. Plus précisément, le patient se laisse porter par les conseils du thérapeute. À cet effet, il s’introduit dans un état de conscience modifié, ce qui l’amène dans un nouvel environnement, dans lequel certaines maladies n’ont plus d’importance.

Bien qu’il y ait encore des spéculations sur le fonctionnement de l’hypnose, la compréhension la plus courante est que l’état de conscience de l’esprit est modifié. Pour cela, l’hémisphère gauche du cerveau, qui est responsable de la logique, de l’analyse et de la synthèse de l’information, est maîtrisé, tandis que l’hémisphère droit du cerveau, qui est responsable du traitement non verbal et intuitif, est amélioré, le rendant ainsi plus accessible à l’esprit subconscient.

Le patient est toujours capable d’entendre, de parler et de porter des jugements rationnels. Personne ne peut lui forcer à faire quoi que ce soit sous hypnose. Par exemple, lui forcer de faire les choses qu’il ne ferait jamais dans un état conscient.

La transe, c’est comme s’endormir

En hypnose, l’état de transe permet de se retrouver concentré sur soi-même et de laisser de côté les choses qui se produisent dans notre entourage pendant un moment donné. Pour cela, le patient est invité à réguler sa respiration, laisser les sons, les pensées et les sentiments devant lui, comme des nuages dans le ciel. Entre autres, il doit se laisser porter, dériver et lâcher prise. De plus en plus profond, cela lui guide dans la transe, ce qui revient à s’endormir. Bien qu’il soit toujours conscient de son corps et qu’il puisse encore entendre la ruée des voitures sur la route à l’extérieur, tout semble loin, très loin.

À ce moment précis, quelque chose d’extraordinaire se passe dans son cerveau. Contrairement à la croyance populaire, l’hypnose n’est pas un état dans lequel la personne hypnotisée perd le contrôle de son corps et de son esprit. La recherche sur les mécanismes de l’hypnose a montré que l’état d’activité du cerveau change simplement. Cela peut être observé à l’aide de l’électroencéphalogramme (EEG), qui est une technique qui montre les ondes cérébrales.