Méthode HACCP : quels sont ses avantages ?

La méthode HACCP est actuellement très courante et conseillée à mettre en place dans les industries. Toutefois un peu compliquée, elle est un outil très indispensable pour une entreprise de transformation. Mais quels sont les intérêts en adoptant cette norme dans les activités ? Est-elle bénéfique ou apporte d’autres charges générant des dépenses ?

Focus sur les méthodes HACCP

La norme HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point) signifie en français analyse des dangers et maîtrise des points critiques. Cette tactique consiste à identifier ainsi qu’évaluer toutes les risques liés à l’alimentation. Datant des années 60, l’haccp répondait à la demande de Nasa qui souhaitait garantir la salubrité des aliments des astronautes. Ce programme a permis de réaliser un système préventif pour porter garant de la sécurité alimentaire. Même de nos jours, le cas reste le même. Cette technique de contrôle concerne primordialement toutes les activités manipulant des aliments telles que les industries agroalimentaires, les restaurants, les poissonneries, les pâtisseries, les maraîchers. Elle inclut également les entreprises de stockage, logistique et de distribution. Sa méthode est reposée sur sept grands principes qui forment une démarche à suivre par étape. Bien que les normes HACCP ne soient pas obligatoires, elles sont recommandées eu égard à ses atouts. Particulièrement, si vous voulez vous informer davantage sur cette règle, vous pouvez déjà aller sur le site www.norme-haccp.com

Une qualité de produits assurée

Dans la production des produits alimentaires, la satisfaction des clients est une importante préoccupation. Quand les consommateurs apprécient les produits, ces derniers sont considérés comme de bonne ou encore de meilleure qualité. En appliquant la norme haccp qui se réfère à l’ISO 22 000, l’entreprise ou les restaurants peuvent assurer la salubrité de ses produits finis. Le premier principe consistant à analyser les risques et les dangers mène déjà à l’amélioration de la qualité. Les risques microbiologiques sont les plus dangereux et craintifs. Etant donné invisibles à l’œil nu, ces microorganismes comme listeria, botulinum, escherchia coli peuvent infester les denrées alimentaires sans être aperçus. C’est pour cela qu’en établissant la norme haccp, il est possible de les trouver, de définir un seuil critique et d’apporter des corrections ainsi que des préventions. Hormis cela, il existe les risques chimiques comme les résidus d’huile, trace de savon ou de produits corrosifs, et les risques physiques entres autres les déchets, les cheveux, les brises de verre, etc. C’est un équipement stratégique pour chaque entreprise qui accorde une opportunité de satisfaire au maximum les exigences des consommateurs sur les produits de meilleure qualité et hygiénique mais également d’augmenter la notoriété.

Une hygiène alimentaire infaillible

Pour garantir la sécurité alimentaire, la maîtrise de l’hygiène est impérieuse. Par l’entremise de la méthode HACCP, elle peut être parfaitement dominée. A part la focalisation sur les denrées alimentaires, cette technique intègrent d’autres points à étudier. Elle impose 5 points particuliers ou le 5M dont la main-d’œuvre, le milieu, le matériel et les matières premières. Il est important de savoir qu’une équipe doit être fournie avant la mise en marche de l’haccp : elle constitue la main d’œuvre. L’équipe doit suivre une formation complète rapportée à l’hygiène alimentaire. Chaque membre est mené à connaitre toutes les règles utiles et doit porter des tenues de travail spécifiques et adaptées dans sa branche d’activité comme les gants, les masques, les charlottes, etc. Par ailleurs, cette formation se place en tête des 12 étapes à effectuer pour l’application des principes de HACCP. Autrement, le milieu ainsi que les matériels doivent posséder une hygiène irréprochable. En respectant cette bonne pratique d’hygiène, l’entreprise est privilégiée par la propreté des locaux, du personnel ainsi que la salubrité des produits finis.

Risques et dangers maîtrisés

Prévoir est toujours meilleur afin de résoudre facilement les complications. Choisir à mettre en application la méthode HACCP aide à être proactif. Après avoir établi toutes les règles répondant à une hygiène impeccable, l’entreprise doit tout de même analyser tous les dangers potentiels et identifier les points les plus risqués. L’établissement des seuils critiques s’effectue, suivi de la méthode corrective à adopter si le seuil est éventuellement atteint. La procédure de vérification est le moyen pour trouver ce seuil. Par exemple, un prélèvement systématique d’échantillons et leur analyse. A la moindre non-conformité, les équipes peuvent réagir et appliquer les techniques correctives puis préventives.  

Un des atouts est que le HACCP permet de vérifier que tout ait une solution adéquate. Il n’y a rien qui se fait à l’improviste. Toutes solutions doivent être en convenance avec les problèmes. Si le cas contraire se présente, la réorganisation et le réarrangement de la démarche sont exigées. En effet, les risques sont toutes maîtrisées. Elle sert à instaurer une traçabilité interne : contrôle en amont jusqu’en aval. C’est un grand bénéfice puisque les entreprises ayant suivi une bonne traçabilité ont une bonne image envers les agences de certifications et les auditeurs.