Le chocolat : aliment et cadeau si réconfortant !

Le chocolat

L’influence de notre situation psychologique sur le choix des aliments et la fréquence des repas ne doit pas être sous-estimée. Si les enfants sont inconsolables parce qu’ils sont tombés en jouant ou parce que leur camarade de jeu ne veut pas renoncer à leur jouet préféré, un aliment sucré aide généralement à sécher le flot de larmes. Le chocolat, tout le monde l’aime, et surtout il fait surtout plaisir en guise de cadeau…un joli présent lorsque vous êtes invité par exemple, ou lorsque vous souhaitez réconforter quelqu’un…avec une box vin et chocolat !

Améliorer le bien-être par l’alimentation

Même à l’âge adulte, de nombreux chagrins, la solitude et l’ennui peuvent être soulagés par le chocolat. L’augmentation du bien-être ne résulte pas seulement de l’expérience gustative. Les ingrédients du chocolat provoquent la libération de certaines substances dans notre cerveau qui sont bonnes pour notre état mental. Par exemple, les endorphines créent un sentiment de bonheur et de satisfaction.

Mais d’autres aliments que nous consommons avec plaisir déclenchent également cette satisfaction et nous aident à surmonter de nombreuses frustrations. Si nous devons trop souvent embaumer notre âme avec du chocolat ou d’autres gourmandises, cela peut finir par se voir sur la balance.

Manger contre le stress

Le stress fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Il peut être bon et nécessaire avec modération, mais trop de stress peut avoir des répercussions sur notre santé mentale et physique. De nombreuses personnes compensent un stress élevé en mangeant plus que d’habitude. Manger a un effet relaxant et c’est pourquoi, dans les situations stressantes, nous mangeons souvent davantage.

Les scientifiques ont montré que les personnes qui suivent constamment un régime et contrôlent fortement leur alimentation ont tendance à s’empiffrer » de toute la nourriture disponible lorsqu’elles sont stressées. Apparemment, le corps est tellement stressé par le contrôle qu’il s’impose et par le dépassement de ses propres mécanismes de régulation qu’un stress supplémentaire entraîne la défaillance de ce système.

Après une crise de fringale, la culpabilité vient généralement en toute hâte et une chose aussi belle que la nourriture nous fait vivre une véritable montagne russe d’émotions.

Conseils contre le « stress alimentaire »

Si nos sentiments de stress, de frustration, de chagrin, de solitude et d’ennui nous poussent à trop manger, cela peut entraîner une prise de poids incontrôlée. Malheureusement, nous ne sommes généralement pas incités à consommer des fruits et des légumes, mais le chocolat, les chips et autres friandises riches en calories nous servent de réconfort. Ces conseils peuvent vous aider à éviter de manger sous l’effet du stress :

  • Une première étape consiste à prendre conscience des situations dans lesquelles vous mangez davantage et des aliments que vous préférez alors. Ainsi, vous apprenez à mieux connaître votre propre comportement alimentaire et pouvez envisager des alternatives ciblées.
  • Essaie juste ça : vous vous sentez stressé ou frustré au travail. En temps normal, vous vous servez de la réserve de chocolat de votre bureau pour vous calmer. Au lieu de cela, pourquoi ne pas faire une courte pause et faire une promenade ou monter et descendre des escaliers en courant ?
  • L’exercice nous amène à respirer plus profondément, le corps est alors mieux alimenté en oxygène. En outre, l’exercice physique entraîne la libération d’hormones, dont les endorphines, qui contribuent à notre bien-être.
Choisir le cadeau idéal pour un amateur de gastronomie
Partager sa passion pour le vin