La retraite des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers

Retraite

Tout comme les autres actifs et salariés, les fonctionnaires peuvent bénéficier d’une caisse de retraite des hospitaliers et territoriaux. Comme leur statut le stipule, ils sont des agents soumis à la fonction publique. La loi qui est à l’origine de cette situation de mise à la retraite peut être différente d’un pays à l’autre. Toutefois, la cause est unique. Le programme prévoit aussi le statut professionnel de l’agent, qu’il soit dans le secteur privé ou public.

Qui sont les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers ?

Les fonctionnaires sont des agents qui exercent au sein de la fonction publique. Plus précisément, ce sont des salariés au même titre que ceux du secteur privé des exploitations agricoles, des entreprises ou des associations. Ils sont différents des autres salariés par leur statut professionnel. Ce qui les différencie ainsi des travailleurs indépendants et des professions libérales. Ils ne sont pas épargnés par les réformes envisagées par les initiateurs de la loi sur la retraite des travailleurs.

Dans certains pays, les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers verront leur cotisation prendre une autre allure, quitte à leur rendre plus avantageux. En fait, le système tient compte également de l’âge du départ à la retraite des hospitaliers et des autres salariés qui peut être de plus de 50 ans. Néanmoins, les jeunes qui entrent dans la vie professionnelle sont systématiquement intégrés dans le nouveau système. Quoi qu’il en soit, le calcul de la pension est effectué en fonction de la situation professionnelle du travailleur. En définitive, les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers doivent connaître les généralités sur le montant de la cotisation, leurs droits familiaux, etc.

Les fonctionnaires et l’âge de départ à la retraite

La condition de la retraite est stipulée par une loi qui fixe l’âge prévu pour quitter définitivement le travail. Ceux qui sont dans le domaine de la retraite des hospitaliers et des territoriaux figurent dans la liste des agents qui peuvent se permettre de liquider prochainement leur droit à partir de 62 ans. Seulement, le fonctionnaire doit être titularisé dans la fonction publique. Les travailleurs non titulaires sont aussi concernés s’ils ne présentent pas des risques nuisant à leur santé physique. Des cas particuliers de fatigue incitent le travailleur à anticiper le départ juste après l’âge de 52 ou 57 ans.

En outre, d’autres fonctionnaires comme les pompiers de profession, les policiers et d’autres agents douaniers peuvent prendre leur retraite à l’âge de 57 ans. À cela s’ajoute le fait d’avoir travaillé pendant 17 ans de suite en tant que fonctionnaire. Les militaires subalternes sont concernés par ce départ réglementé après cette période. Pour les individus plus ou moins gradés, la limite est fixée à partir de 27 ans de service effectif au sein de l’armée nationale. Tout compte fait, les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers doivent justifier d’un statut professionnel qui leur donne la possibilité de cotiser mensuellement avant de partir.

Les fonctionnaires territoriaux et la réforme de la retraite

Ces types et catégories de fonctionnaires n’ont pas de statut particulier quant à la retraite. Leur statut professionnel est le seul garant pour les distinguer des autres salariés. Autrement, il n’y a rien de particulier puisque l’âge de la retraite est pour eux de 57 ans après 17 ans de service effectif s’ils sont des soldats du feu. Mais les éboueurs peuvent partir à partir de 52 ans s’ils ont passé l’étape des 12 années dans leur activité professionnelle. Et ils sont tous obligés d’attendre l’âge de taux plein. Ils n’ont pas à subir la baisse de leur gain prévu par le calcul d’abattement.

En fait, l’âge moyen de départ à la retraite des hospitaliers est calculé de manière à satisfaire tous les individus concernés comme ces fonctionnaires territoriaux. D’ailleurs, la loi prévoit la mise à jour de la situation des salariés pour qu’ils ne soient pas lésés dans leur situation post-professionnelle. En effet, les gouvernements sont conscients de ces cas et examinent minutieusement la grille indiciaire pour justifier chaque départ à la retraite des fonctionnaires territoriaux. Ainsi, ils jouissent d’une retraite qui se rapporte à leur fonction professionnelle. Bon nombre de problèmes sont évités.

La retraite des fonctionnaires hospitaliers

Ces individus ne sont pas distincts des autres salariés quand il s’agit de l’âge de la retraite. Généralement, il n’y a rien de particulier sur les mesures à prendre. Le fait d’être aide-soignante ou infirmière suffit pour partir à la retraite à l’âge de 57 ans et aussi après les 17 ans de service dans son corps d’origine. Pour les personnes du cadre supérieur dans le domaine de la retraite des hospitaliers, elles ont un choix pour jouir de leur départ à 62 ans et non à 57 ans.

Pourtant, la question est tout autre quand il s’agit de travailler dans les hôpitaux publics ou dans les cliniques privées quoique les règles soient les mêmes. La liquidation des droits est déterminante avant de partir à la retraite pour chacun des cas des individus. Et la loi prévoit toujours par précaution la règle d’équité. Les salariés du secteur public sont comme leurs pairs du secteur privé. Ils peuvent accéder au compte professionnel de prévention. Ils peuvent ainsi partir à l’âge de 60 ans dans ce cas précis.