Le système éducatif : comment améliorer l’enseignement et les apprentissages ?

Pour avoir des résultats fructueux dans le cadre de l’enseignement, il faut instaurer un Système éducatif efficace. Cela doit être appliqué depuis le préscolaire, à l’école primaire, dans les écoles secondaire et dans les instituts supérieurs. C’est pour cette raison que l’Organisation de Développement et de Coordination Economiques (OCDE) a effectué une analyse.

Les étudiants qui arrivent à intégrer un établissement supérieur

D’après l’OCDE, 44% des Français âgés de 25 à 34 ans arrivent à décrocher un diplôme universitaire. Ce pourcentage est le même que celui de l’ensemble de l’OCDE. En effet, de nombreux facteurs de blocages constituent les principales causes d’échec scolaire au lycée. On note, par exemple, l’origine sociale des parents. Ces derniers, eux-mêmes sont peu à être diplômés. De ce fait, il est difficile pour leurs descendants d’en faire autant. Les difficultés rencontrées durant le cursus scolaire (difficulté d’intégration, problèmes financiers…) peuvent aussi constituer des sources de blocages. En outre, les femmes ont moins de chance de réussite. Dans le monde professionnel, peu d’entreprise recrute des Françaises.

La maternelle et l’enseignement primaire

L’OCDE appuie sur le fait qu’il faut instaurer un système efficace dès la maternelle et l’école primaire. Les Etablissements d’Accueil des Jeunes Enfants ont trouvé un succès favorable dans l’instauration d’un système de développement et d’apprentissage des enfants. Ces derniers sont amenés, dès leur premier âge, à contrôler leur émotion, travailler leur langage et à initier à la numération, ce qui constitue une base solide. Celle-ci étant utile à l’enfant pour toute sa carrière scolaire. En outre, il faudrait aussi compenser les inégalités sociales au sein des établissements scolaires afin de remédier aux problèmes psychologiques des écoliers. Sachant que la mentalité peut avoir des impacts sur le comportement des enfants.

Les filières professionnelles

L’OCDE évoque également que la France est en retard sur le renouvellement des filières professionnelles. D’après l’organisme, le pays a rencontré de nombreux échecs sur le domaine. En France, seulement 1 étudiant sur 4 sont en contrat d’alternance contre 9 étudiants sur 10 en Allemagne.

Dans certaines filières professionnelles, on note de l’inégalité des chances et de sexe. Dans le domaine de l’ingénierie, on ne compte que 11% de femmes diplômées. Dans le secteur de la santé, plus de 90% de femmes sont diplômées. Il est également à noter que les bacheliers ont plus de chance de retrouver un emploi que les personnes sans qualification. Les diplômés d’école supérieure ont doublement de chance à trouver un travail adapté à leur domaine de compétences.